Comment produire du lait biologique ?

Dans l’univers du lait bio, le marché français connaît une croissance graduelle. D’ailleurs, cet engouement se répercute sur la production. En effet, de plus en plus de producteurs et de transformateurs s’installent ou se convertissent vers le Bio. Ainsi, les éleveurs laitiers bio se conforment au cahier des charges et aux obligations relatives à l’élevage.

Par ailleurs, la filière lait biologique en France se compose des exploitations bovines laitières et des brebis laitières biologiques.

Agriculture biologique et élevage bio dans le respect de l’équilibre naturel

Tout d’abord, l’agriculture biologique assure l’équilibre durable de la terre en usant uniquement de méthodes naturelles n’impliquant aucune utilisation de produits chimiques.

De même, l’élevage biologique exige, entre autres, que les vaches laitières ne reçoivent que des aliments certifiés biologiques exclusivement.Aussi, les vaches doivent avoir accès au pâturage.

Cela coule de source, les producteurs et les éleveurs bio s’engagent dans une production se veut respectueuse de l’Homme, de l’animal, des sols et des équilibres naturels.

Un cahier des charges européen du lait bio

Généralement, le cahier des charges de l’agriculture bio est déterminé au niveau européen se basant sur plusieurs règlements. En effet, l’agriculture biologique repose sur

  • Le respect des équilibres naturels
  • L’exclusion de l’usage des produits chimiques de synthèse et des OGM
  • La limitation de l’emploi d’intrants

Ainsi, cette production biologique implique la mise en place des rotations longues et l’utilisation des semences bio, telles que la production du moringa et de la biospiruline.

En matière d’exploitations laitières, ce cahier des charges exige le respect du bien-être animal et la recherche d’une alimentation animale territoriale et bio.

Finalement, le respect du cahier des charges du bio permet de bénéficier du label bio (AB).

Le lait biologique

Tout d’abord, la différence entre le lait conventionnel et le lait bio se concrétise par différentes teneurs en matières grasses et même en saveurs.

En effet, les systèmes biologiques mis en place sont basés sur l’interdépendance des sols, des plantes et des animaux. Ainsi, les produits biologiques doivent être certifiés selon un cahier des charges spécifique.

D’ailleurs, seules les fermes laitières certifiées biologiques peuvent produire du lait bio, dans le respect des principes de l’agriculture et de l’élevage biologiques.

En pratique, les producteurs laitiers bio entreprennent plusieurs moyens pour assurer la cohérence entre les techniques, et la vision de l’agriculture bio. Pour ce faire, ils recherchent constamment de nouvelles pratiques durables et équitables.

Ainsi, les producteurs bio tentent de

  • Développer de nouvelles techniques de production et de nouveaux équipements
  • Sélectionner des variétés et des races adaptées à la vision bio
  • Essayer d’autres organisations du travail et des coopérations nouvelles

Transformation du lait bio et réseau de distribution

Dans un second niveau, les produits laitiers subissent des transformations pour pouvoir produire du yaourt, du fromage, de la crème et du beurre. Ainsi, le lait de vache ou le lait de brebis doit provenir d’un élevage biologique et ne contenir ni arômes ni colorants artificiels.

Par ailleurs, un produit laitier ne peut afficher la mention « biologique » que s’il a obtenu la certification biologique. Ainsi, il doit garantir sa conformité aux normes de l’agriculture biologique.

Finalement, choisir le lait bio revient à choisir le type d’agriculture et les pratiques d’élevage dont votre lait est issu.

Publié dans Bio